Actualités

13.06.2019 Communiqués

Communiqué de Presse

Assemblée des Délégués du 13 juin 2019

Réuni le 13 juin 2019 à St-Cierges (VD) sous la conduite du Président, Monsieur Oswald Kessler, l’Assemblée des délégués de l’Interprofession du Gruyère (IPG) a réélu, in corpore, son Comité pour une nouvelle période administrative de 3 ans.

 

A cette occasion, l’IPG a pu constater que 20 ans après la libéralisation du marché du fromage, marquée par la fin des activités de l’Union Suisse du commerce du fromage (USF) au 1er mai 1999, la filière du Gruyère AOP connaît des résultats positifs. Elle a su résister aux différentes crises économiques et aux aléas de la politique qui ont été le lot de ces 20 dernières années.

 

Ainsi, la stratégie mise en place au début des années 90 par les instances politiques et professionnelles de l’ouest de la Suisse s’avèrent aujourd’hui payantes. La colonne vertébrale de cette ligne est le cahier des charges du Gruyère AOP accompagné des règles privées entérinées au cours des années par l’Assemblée des délégués de l’IPG. Que cela soit en matière de gestion des quantités, de la qualité ou encore du développement du marketing, le point de ralliement est le produit « Gruyère AOP » et sa marque « Le Gruyère AOP Switzerland ».

 

Grâce aux efforts de chacun, en 20 ans, les quantités vendues ont notablement augmenté tant en Suisse qu’à l’étranger. Les fromageries historiques ont pu bénéficier de cette évolution positive des volumes. De plus, ceci a permis d’absorber bon nombre d’anciennes fromageries d’Emmental sises dans la zone d’appellation du Gruyère AOP. En faisant fi des cassandres de 1999, l’IPG a pu maintenir, voire faire évoluer positivement le prix du Gruyère AOP et par conséquent, le prix du lait qui est l’un des plus élevé au Monde. Le Gruyère AOP est un produit de proximité qui permet une saine répartition de la plus-value entre les différents acteurs de la branche.

 

Sur le plan de la notoriété et de sa reconnaissance par le consommateur, Le Gruyère AOP jouit d’une image de marque élevée grâce à son goût unique et son côté artisanal où l’homme est au centre de son élaboration. Même si la démarche est difficile, le Gruyère AOP bénéficie d’une protection de par le Monde, protection qui doit encore être améliorée et renforcée.

 

Cette situation enviable ne doit pas faire penser que l’on peut en rester là. Surement que le même constat aurait pu être fait il y a 40 ans dans la filière de l’Emmentaler. Il y a lieu de rester vigilant. Ainsi les défis pour l’avenir ne manquent pas.

 

A l’interne de la filière, on doit continuer à évoluer dans un esprit collectif où les démarches individuelles doivent être au service du seul Gruyère AOP.

 

A l’externe, il faudra continuer à protéger le Gruyère AOP à travers le Monde en faisant attention à ne pas signer des accords de libre–échange qui peuvent tout remettre en question.

 

Sur le plan politique, il y aura lieu de veiller que les nouvelles législations protègent et encouragent encore plus les démarches AOP comme ce fut le cas avec les dispositions légales mises en place à la fin des années 90.

 

Fort de ces principes, la filière du Gruyère AOP pourra continuer à évoluer et à faire rayonner à travers le Monde ce fin nectar de la gastronomie qu’est le Gruyère AOP.

 

Pour tout renseignement complémentaire : Philippe Bardet, Directeur, 079/317.82.61

 

Pringy, le 13 juin 2019


A lire également

Le Gruyère AOP poursuit sa route de l’excellence

Lire l'article

World Cheese Awards 2019

Lire l'article

Assemblée des délégués du 29.02.2012

Lire l'article